L’Eveil de Narcisse

Narcisse, tel que nous le comprenons à partir de l'analyse symbolique de son histoire, est bien plus qu'un narcissisme enfermement, ou même une simple reconnaissance de soi dans le miroir de ses émotions. Il s'agit avant tout d'un processus de connaissance de soi qui est décrit pas à pas dans l'histoire contée par Ovide.

Le repliement sur soi, semblable à ce coquillage, n'est pas coupure du monde mais processus d'intériorisation qui, s'il est accompli jusqu'au bout, permet à Narcisse de dépasser son narcissisme et de toucher à l'universel.

 

C'est en devenant unique et en accomplissant une œuvre extrêmement personnelle qu'il apporte sa perle au collier qui rehausse la beauté de l'humanité.

Voici une vidéo-conférence sur l'analyse symbolique du mythe de Narcisse donnée à l'Institut Cassioppée en février 2012. Une saddhana pour l'exploration intérieure !

Documents liés : 

L’éveil de Narcisse (livre)

L’éveil de Narcisse (article)

 

 

0

Images sonores d’eau

Ces travaux remarquables permettent de voir en quoi et comment le son est créateur de formes. Certaines d'entre elles existent dans la nature comme, par exemple, sur la carapace de la tortue ou les taches de la peau du léopard. Ici le "son créateur de formes" n'est plus un adage métaphysique abstrait mais devient une réalité expérimentale. En fonction des fréquences sonores imposées à de l'eau ou à du sable, des structures dynamiques ressemblant à des modèles cellulaire se dessinent et se transforment. Ces travaux ouvrent de nouvelles perpective pour comprendre la morphogenèse et la morphologie des organismes biologiques. Il existe, en plus du livre, un DVD ou Lauterwasser décrit son protocole expérimental et présente d'étonnantes images dynamiques où l'on voit les formes se créer, se transformer et disparaître en fonction des fréquences sonores.

  • Broché: 165 pages
  • Editeur : Médicis (17 octobre 2005)
  • Collection : SANTE MEDECINE
  • Prix : 22 €

 Pour Commander vous allez être redirigé vers Amazon : Images sonores d'Eau : La musique créatrice de l'univers

 

0

La dimension cachée

En comparant le rapport des hommes à leur espace dans les cultures anglaise, française, américaine, japonaise et arabe, E.T. Hall dévoile les nombreux non-dits culturels qui sont parfois des sources d'incompréhension, voire de conflits.

"L'une des mes premières découvertes dans le domaine des relations interculturelles fut que la position du corps dans la conversation varie selon la culture. Pourtant, je n'en demeurais pas moins surpris qu'un de mes amis arabes ne parvint pas à marcher et à parler en même temps. Malgré des années de résidence aux U.SA., il ne réussissait pas à se promener normalement en bavardant. Il troublait le cours de nos promenades en me devançant pour se retourner et me faire face. Alors, il s'arrêtait. Je compris ce manège quand je sus que, pour les Arabes, regarder autrui latéralement est considéré comme une impolitesse, et que tourner le dos est très grossier. Chez les Arabes toutes les relations amicales impliquent une participation directe. (…) Etant donné que dans le monde actuel la plupart des gens ne soupçonnent même pas l'existence de ces moules culturels qui déterminent leurs pensées, il est normal que les Arabes jugent notre comportement d'après les structures inconscientes du leur".

Et réciproquement.

"Nous donnons des formes à nos constructions, et, à leur tour, elles nous forment" remarquait déjà Winston Churchill

C'est à ce salutaire décodage que s'est attelé E.T. Hall, professeur d'anthropologie à la North-western University.

Un second ouvrage intitule "Le langage silencieux", explore, dans le même esprit, les représentations du temps et ses conséquences sur les différentes cultures du monde.

  • Poche: 254 pages
  • Editeur : Seuil (1 janvier 1978)
  • Collection : Points Essais
  • Prix : 1,87 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : La dimension cachée - Le langage silencieux

0

Tao Te King

Lao Tseu est l'un des grands sages qui naquirent au VIe siècle avant notre ère et fondèrent notre modernité. Il suffit de citer également Confucius, Pythagore, Bouddha et Mahavira, tous contemporains du Chinois, pour comprendre à quel point cette période historique fut cruciale et organise encore nos représentations spirituelles.  Cet ouvrage rassemble 81 aphorismes qui n'ont rien perdu de leur actualité :

"Trente rayons convergents, réunis au moyeu, forment une roue ; mais c'est son vide central qui permet l'utilisation du char. Les vases sont fait d'argile, mais c'est grâce à leur vide que l'on peut s'en servir. Une maison est percée de portes et de fenêtres, et c'est leur vide qui la rend habitable. Ainsi, l'être produit l'utile ; mais c'est le non-être qui le rend efficace."

"Le Tao est éternellement sans agir ; cependant, tout est fait par lui. Si les rois et les princes pouvaient le suivre, les dix mille êtres se transformeraient d'eux-mêmes."

"Une voie qui peut être tracée, n'est pas la Voie Eternelle : le TAO. Un nom qui peut être prononcé n'est pas le Nom éternel. Sans nom, il est à l'origine du ciel et de la terre. Avec un Nom, il est la mère des dix mille êtres. Ainsi un Non-désir éternel représente son essence, et par un Désir éternel il manifeste une limite. Ces deux états coexistent inséparables, et diffèrent seulement de nom. Pensés ensemble : mystère ! Le Mystère des mystères ! C'est la Porte de toutes les essences. "

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Dervy (19 octobre 1999)
  • Collection : L'être et l'esprit
  • Prix : 12 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Tao Te King : Le Livre du Tao et de sa vertu

0

Un traité sur le Feu cosmique (et d’autres…)

Cet ouvrage est quasiment impossible à résumer, tellement il s'agit d'une métaphysique de haute volée qui donne un aperçu des mondes subtils, de leurs natures, des interactions que ceux-ci entretiennent avec l'homme et l'humanité, et enfin des rapports entre les grands Dévas et les autres espèces vivantes. Pour celui qui s'intéresse à la façe cachée du monde, il existe trois ou quatre grandes sources d'enseignements inspirées par "l'invisible" et reçues au moyen des capacités médiumniques remarquables de leurs "auteurs". Citons "la doctrine secrète" publiée par Héléna Petrovna Blavatsky en 1880, les travaux de Rudolph Steiner qui fonda l'anthroposophie, les perceptions d'Allan Kardec sur "le monde des esprits", il est le fondateur du spiritisme, très présent aujourd'hui au Brésil, et bien sûr le présent Traité sur le Feu Cosmique transmit à Alice Bailey par un  maître de sagesse qui se fit appeler "le Tibétain".

 

Contrairement aux approches symboliques, scientifiques et expérimentales qui cherchent à regarder au-delà du voile des phénomènes matériels, et dont nous nous faisons l'écho dans cette "bibliothèque", les enseignements ésotériques partent de ce qui est au-delà de cette limite - l'unus mundus, les plans de conscience, l'intrication quantique - et se présentent donc comme des révélations surgies de cet univers là. Il est donc difficile de les critiquer au sens scientifique, mais elles constituent une source remarquable d'inspiration et de vision, malgré leurs différences. Spiritisme, anthroposophie et théosophie ne s'accordent pas en effet sur une commune vision du monde "invisible", mais toutes ont le mérite d'en proposer une exploration pratique, c'est-à-dire opérative pour l'être humain. Il est possible que chaque "doctrine" décrive l'unus mundus avec la coloration particulière de la culture et de l'époque qui l'a vu naître (Russe pour H.P.B., Germanique pour R. Steiner, Anglo-Indienne pour  A.A.Bailey, et Française pour Allan Kardec) et explore le monde du Mystère sous un angle spécifique. Chaque auteur est un monde. Nous ne pouvons citer ici qu'un seul ouvrage de chacun d'entre eux.

Commander : Traité sur le feu cosmique (Alice Bailey) - Abrégé de la doctrine secrète (H.P. Blavatsky) - Science de l'Occulte (Poche) (R. Steiner) - Le livre des esprits : Contenant les principes de la doctrine spirite sur l'immortalité de l'âme, la nature des esprits et leurs rapports avec les ... la vie future et l'avenir de l'humanité (Allan Kardec).

0

Dictionnaire historique de la langue française

Ce dictionnaire en trois volumes nous est d'une aide précieuse pour revenir vers le sens premier des mots, ainsi que leur organisation par familles. C'est ainsi que la racine Indo-européenne « are » qui forme le mot « articulation »a également donné naissance à « article », « art », « armée » et « rituel ». Qu’est-ce qui rapproche tous ces mots ? Dans une phrase l’article, qu’il soit défini (le, la) ou indéfini (un, une), identifie et particularise le substantif. « Une chaise » précise de quel objet il s’agit, « la chaise » de quelle chaise il est question. L’art à la même fonction, il particularise l’universel. La langue des oiseaux décode « art » par « l’ineffable (A) mis en mouvement (R) puis fixé dans une forme terrestre (T) ». La fonction de l’artiste consisterait alors à devenir une articulation vivante entre ce qui l’inspire et ce qu’il manifeste… jusqu’à ce que l’Œuvre qui œuvre à travers lui se concrétise par son œuvre de matières, d’encres, de couleurs et de formes. L’armée, à son tour, ouvre et ferme des frontières. Quand au rituel, ses symboles agissent comme une matrice sacrée prête à se laisser féconder par l’Esprit afin de transformer l’invisible en une Présence. Le rituel participe à la vie des autres termes : l’artiste à des rituels de création ; l’armée maintient le sens de son unité grâce à des rituels vestimentaires, d’obéissance et de mise en scène lors des grandes parades militaires.

  • Broché: 4170 pages
  • Editeur : Le Robert; Édition : Box New (7 août 2012)
  • Collection : HISTORIQUE 3 VO
  • Prix : 69,99 €

Revenir vers les racines et les étymologies est parfois bien éclairant…

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Dictionnaire historique de la langue française : 3 volumes

 

 

0

La danse de l’Esprit et la plénitude de l’univers

Il existe une bonne centaine d'interprétations différentes des découvertes de la mécanique quantique. Parmi elles, nous avons retenu les travaux de David Bohm, notamment à travers deux de ses ouvrages, malheureusement difficiles à trouver aujourd'hui : "la danse de l'Esprit, ou le sens déployé" et "la Plénitude de l'univers". Le premier, sous forme de dialogue, reprend les discussions entre physiciens lors d'un week-end organisé à Londres en 1985 ;  le second développe les conséquences de la mécanique quantique en biologie, psychologie, économie….

Comme beaucoup d'autres auteurs cités dans cette "bibliothèque" David Bohm suppose la possibilité d'une transformation de la conscience de l'homme née d'un contact conscient avec l'unus mundus. Les citations suivantes sont extraites de "La danse de l'Esprit"

"Si l'humanité pouvait faire un effort de perception assez soutenu pour bien se rendre compte que le monde est un tout sans rupture… un état nouveau pourrait se développer et tout pourrait aller bien différemment"

"Et, en fin de compte, peut-être bien que si l'on s'enfonçait dans les profondeurs infinies de la matière, on toucherait quelque chose de très proche de ce qu'on atteint dans les profondeurs de l'esprit. Mais alors, c'est la division entre l'esprit et la matière qui saute."

  • Broché: 223 pages
  • Editeur : Editions du Rocher (20 octobre 2005)
  • Collection : SCIENCES HUMAINES
  • Prix : d'occasion

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : La Plénitude de l'univers

0

L’univers bactériel

Lynn Margulis fut l'une des premières biologistes à montrer que, dans la nature, la coopération est plus importante que la compétition. Les bactéries et l'ensemble du biotope sont les lieux d'une interaction continue dont l'homme est l'un des plus spectaculaire résultat. Solidaire de ce microcosme "qui vit en nous comme nous vivons en lui", l'homme peut sceller une nouvelle alliance avec le monde, véritable révolution scientifique et philosophique, dont ce livre propose de poser les premières fondations. Cette nouvelle lecture du monde vivant rend obsolètes et imaginaires les discours justifiant le "darwinisme économique" par l'évolution biologique. Les théories économiques fondées sur le "struggle for life", la "loi du plus fort" et la compétitivité perdent en effet leurs légitimités théoriques puisqu'elles se fondent sur les travaux de Spencer qui prit lui-même pour modèle, en les caricaturant à vrai dire, les thèses de Darwin.

 

L'évolution dans la nature est infiniment plus subtile et nuancée que la logique proie/prédateur mise en scène dans l'économie moderne. Et Lynn Margulis développe de nombreux exemples.

  • Poche: 339 pages
  • Editeur : Seuil (21 mai 2002)
  • Collection : Points Sciences
  • Prix : 9,10 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon L'Univers bactériel

0

Le Messie récalcitrant

" Tout dans ce livre peut être faux. " Quand, sur une verte prairie de l'Illinois, Richard - pilote de tourisme à trois dollars la balade - se pose à côté d'un Travel Air 4000, il est curieux de savoir qui tient le manche de ce vieux zinc... Un " saltimbanque de l'air " comme lui, sans doute... Pas tout à fait. Certes, Donald est bien un pilote, mais avec ces cheveux longs, ce regard sombre et ce drôle de halo doré autour de lui, il ne ressemble pas à un professionnel. C'est vrai, dans le passé, Donald s'est découvert d'étonnants pouvoirs de guérisseur, de maître à penser à qui les foules demandaient toujours plus. Alors, le jeune homme a fui. Son " message ", il le révélera à Richard. Non pas en doctes leçons, mais au fil d'aventures cocasses et inattendues...

 

 

  • Relié: 160 pages
  • Editeur : Flammarion; Édition : © 1978, Flammarion (1978)
  • Collection : Fiction Etrange
  • Prix : 19,58 €

 

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Le Messie récalcitrant

0

Race et histoire

Dans ce petit ouvrage Claude Lévi-Strauss démontre de manière rigoureuse à quel point un modèle unique développement paupériserait la nature humaine et la conduirait vers des âges sombres, à quel point un hypothétique "gouvernement mondial", que certains appellent parfois de leurs vœux, serait dangereux pour la civilisation humaine. Car le progrès et la transformation des uns - quelque soient les sens donnés à ces termes - ne peut s'accomplir que sous l'absolue étrangeté que représentent les autres.

" Nous avons, au contraire, cherché à montré que la véritable contribution des cultures ne consiste pas dans la liste de leurs inventions particulières, mais dans l'écart différentiel qu'elles offrent entre elles".

"Il n'y a pas, il ne peut y avoir, de civilisation mondiale au sens absolu que l'on donne souvent à ce terme, puisque la civilisation implique la coexistence de cultures offrant entre elles le maximum de diversité, et consiste même en cette coexistence. La civilisation mondiale ne saurait être autre chose que la coalition, à l'échelle mondiale, de cultures préservant chacune son originalité."

 

On pourrait formuler autrement cette même idée du point de vue symbolique : chaque culture est porteuse d'un ou de plusieurs mythes fondateurs. Lorsqu'elle le réalise dans ses valeurs, et par suite dans ses œuvres, elle croît en influence et apporte sa pierre à l'œuvre de l'humanité. Les risques de l'actuelle "mondialisation" des valeurs occidentales ne résident pas dans l'excès d'enthousiasme de ses zélateurs, mais dans la faiblesse des autres culture - comme l'islam ou l'Esprit du peuple Russe par exemple - à s'affirmer pleinement dans la lumière leurs mythes fondateurs. L'islam sut le faire, par exemple, aux X-XII siècle dans l'Al-Andalous à l'époque des Almoravides.

La vraie tolérance n'est pas une attitude contemplative, elle consiste à encourager le développement des valeurs autres, même et peut-être surtout si celles-ci ne nous plaisent pas ou nous semblent totalement étrangères. C'était déjà la posture philosophique de Voltaire.

  • Poche: 127 pages
  • Editeur : Gallimard (14 mai 1987)
  • Collection : Folio Essais
  • Prix : 8,20 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon  : Race et histoire

0