La chair des ange – la nourriture pranique

Xavier Yvanoff explore et recense dans son ouvrage une chose d’une grande importance sur les plans scientifique, spirituel et biologique mais dont on parle peu en raison de son étrangeté pour la raison : les phénomènes corporels du mysticisme. Corps lumineux et imputrescibles plusieurs mois, voire années, après la mort du sujet ; lévitation – on connaît en occident ce phénomène par la vie de Padre Pio (1887-1968) ; transverbération ; stigmates et autres phénomènes physiques.

Outre le recensement, l’intérêt de cet ouvrage consiste en son ouverture à toutes les formes de spiritualité, il montre l’universalité de ces phénomènes quelques soient les systèmes de croyances. Un chapitre est notamment consacré à ce que nous appelons aujourd’hui le « respirianisme » : la capacité que développe certaines personnes de vivre sans nourriture physique (voir les entretiens sur Suprême masterTV et ces deux autres ouvrages : La nourriture pranique : Un autre chemin vers la spiritualité de Henri Monfort, et Se nourrir de lumière - L'expérience d'un scientifique par Michael Werner).

Toutes ces expériences corporelles, plutôt que d'être rejetées en bloc comme un tissus de superstition par une raison incapable de les appréhender, ne devraient-elles pas , au contraire, ouvrir immensément le champ de la réflexion sur la nature et le rôle de l'homme dans l'économie de la Nature ?

« Cette manière d’être nourri d’une façon miraculeuse, par la manne céleste, par la main de Dieu ou de ses anges, très présente dans l’hagiographie chrétienne, se retrouve aussi dans la tradition islamique, dans la tradition soufie. On racontait qu’Aboû Mohammed Rouyam, saint musulman du IXe siècle, fut nourri d’une façon miraculeuse jusqu’à vingt ans. Dès qu’il souhaitait manger quelque chose, il lui suffisait de le désirer pour qu’aussitôt « cette nourriture se trouvât à sa disposition sous l’effet d’une puissance mystérieuse ».  C’est sans aucun doute à un tel miracle que fait allusion le soufi Bayezid  lorsqu’il dit qu’il est resté pendant quarante ans sans manger la nourriture des hommes. Il est vrai que ce soufi pratiquait le jeûne avec assiduité, on pourrait même le considérer comme une sorte de théoricien de cette spécialité ascétique. On rapporte qu’il resta un an sans consommer une seule goutte d’eau . »

  • Broché: 402 pages
  • Editeur : Seuil (28 août 2002)
  • Langue : Français
  • Prix : 22,30 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : La Chair des anges : Les Phénomènes corporels du mysticisme

Il existe également un film récent autour de l'alimentation pranique, qui défie aujourd'hui toute rationalité biologique  : Lumière (P.A. Straubinger)

0

Tao Te King

Lao Tseu est l'un des grands sages qui naquirent au VIe siècle avant notre ère et fondèrent notre modernité. Il suffit de citer également Confucius, Pythagore, Bouddha et Mahavira, tous contemporains du Chinois, pour comprendre à quel point cette période historique fut cruciale et organise encore nos représentations spirituelles.  Cet ouvrage rassemble 81 aphorismes qui n'ont rien perdu de leur actualité :

"Trente rayons convergents, réunis au moyeu, forment une roue ; mais c'est son vide central qui permet l'utilisation du char. Les vases sont fait d'argile, mais c'est grâce à leur vide que l'on peut s'en servir. Une maison est percée de portes et de fenêtres, et c'est leur vide qui la rend habitable. Ainsi, l'être produit l'utile ; mais c'est le non-être qui le rend efficace."

"Le Tao est éternellement sans agir ; cependant, tout est fait par lui. Si les rois et les princes pouvaient le suivre, les dix mille êtres se transformeraient d'eux-mêmes."

"Une voie qui peut être tracée, n'est pas la Voie Eternelle : le TAO. Un nom qui peut être prononcé n'est pas le Nom éternel. Sans nom, il est à l'origine du ciel et de la terre. Avec un Nom, il est la mère des dix mille êtres. Ainsi un Non-désir éternel représente son essence, et par un Désir éternel il manifeste une limite. Ces deux états coexistent inséparables, et diffèrent seulement de nom. Pensés ensemble : mystère ! Le Mystère des mystères ! C'est la Porte de toutes les essences. "

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Dervy (19 octobre 1999)
  • Collection : L'être et l'esprit
  • Prix : 12 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Tao Te King : Le Livre du Tao et de sa vertu

0

Un traité sur le Feu cosmique (et d’autres…)

Cet ouvrage est quasiment impossible à résumer, tellement il s'agit d'une métaphysique de haute volée qui donne un aperçu des mondes subtils, de leurs natures, des interactions que ceux-ci entretiennent avec l'homme et l'humanité, et enfin des rapports entre les grands Dévas et les autres espèces vivantes.

Pour celui qui s'intéresse à la face cachée du monde, il existe trois ou quatre grandes sources d'enseignements inspirées par "l'invisible" et reçues au moyen des capacités médiumniques remarquables de leurs "auteurs". Citons "la doctrine secrète" publiée par Héléna Petrovna Blavatsky en 1880, les travaux de Rudolph Steiner qui fonda l'anthroposophie, les perceptions d'Allan Kardec sur "le monde des esprits", il est le fondateur du spiritisme, très présent aujourd'hui au Brésil, et bien sûr le présent Traité sur le Feu Cosmique transmit à Alice Bailey par un  maître de sagesse qui se fit appeler "le Tibétain".

Contrairement aux approches symboliques, scientifiques et expérimentales qui cherchent à regarder au-delà du voile des phénomènes matériels, et dont nous nous faisons l'écho dans cette "bibliothèque", les enseignements ésotériques partent de ce qui est au-delà de cette limite - l'unus mundus, les plans de conscience, l'intrication quantique - et se présentent donc comme des révélations surgies de cet univers là.

Il est donc difficile de les critiquer au sens scientifique, mais elles constituent une source remarquable d'inspiration et de vision, malgré leurs différences. Spiritisme, anthroposophie et théosophie ne s'accordent pas en effet sur une commune vision du monde "invisible", mais toutes ont le mérite d'en proposer une exploration pratique, c'est-à-dire opérative pour l'être humain.

Il est possible que chaque "doctrine" décrive l'unus mundus avec la coloration particulière de la culture et de l'époque qui l'a vu naître (Russe pour H.P.B., Germanique pour R. Steiner, Anglo-Indienne pour  A.A.Bailey, et Française pour Allan Kardec) et explore le monde du Mystère sous un angle spécifique. Chaque auteur est un monde. Nous ne pouvons citer ici qu'un seul ouvrage de chacun d'entre eux.

Commander : Traité sur le feu cosmique (Alice Bailey) - Abrégé de la doctrine secrète (H.P. Blavatsky) - Science de l'Occulte (Poche) (R. Steiner) - Le livre des esprits : Contenant les principes de la doctrine spirite sur l'immortalité de l'âme, la nature des esprits et leurs rapports avec les ... la vie future et l'avenir de l'humanité (Allan Kardec).

0

Ho’oponopono

Le simplicité à bien des vertus ! Le regard intérieur aimant qui voit et pardonne produit bien des miracles! Et ce livre en propose de nombreuses applications pratiques.  L'essence du symbolisme pratique consiste à reconnaître que le monde extérieur est le reflet fidèle de nos plus intimes pensées, que tout ce qui nous arrive est là afin d'amener notre conscience à s'ouvrir à ses schémas profondément cachés et enfouis pour mieux l'en libérer. Evidemment, il aurait fallu discuter plus profondément cette thèse essentielle, mais l'important est ici la pratique.

Ho'oponopono est un art chamanique ancestral Hawaïen de guérison. On raconte souvent cette histoire : quand le docteur Len "est arrivé dans l'hôpital d'Hawaï, les malades étaient très violents et les conditions de travail pour le personnel particulièrement difficiles. Quelques mois après son arrivée, un peu de calme s'était déjà installé parmi les patients et le personnel. Petit à petit les cellules d'isolement se sont vidées et les traitements ont été allégés. Au bout de trois ans la salle ou se trouvaient enfermés les cas les plus graves fut fermée car pratiquement tous les malades avaient vu leur état s'améliorer de façon importante et avaient pu être libérés. Le plus incroyable dans cet histoire est que le Dr. Len ne voyait jamais ses patients. Il ne recevait jamais personne en entretient. Il s'enfermait dans son bureau et regardait simplement les dossiers de ses malades un par un, et travaillait sur lui-même. Et à mesure qu'il travaillait sur lui les malades allaient de mieux en mieux. Quand la nouvelle s'est répandue, tout le monde lui a demandé ce qu'il avait pu faire pour obtenir un tel résultat. Il a alors répondu :

- Je guéris la partie de moi qui les a créés. Car tout dans ma vie est ma création. Je sais que c'est difficile à admettre. mais si je veux changer ma vie, je dois commencer par me changer moi-même.

- Et comment faites vous cela ?

- Je prends chaque dossier et je répète simplement : "Désolé, pardon, merci, je t'aime".

- C'est tout ?

- C'est tout !

L'interdépendance quantique et les expériences de supramentalisation du corps d'Aurobindo et de Mère ne sont pas très loin… même si les plans de réalités mis en jeu sont assez différents.

  • Poche: 160 pages
  • Editeur : JOUVENCE (7 mars 2011)
  • Collection : Les maxi pratiques
  • Prix : 8,70 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Ho'oponopono

0

Sri Aurobindo ou l’aventure de la conscience

C’est sans doute l’ouvrage le plus accessible pour entrer dans les travaux intérieurs d’Aurobindo et de Mère. Saprem, une fois encore, s’en fit le scribe fidèle en clarifiant la nature du yoga intégral développé par le philosophe et mystique Indien, le fonctionnement des différents plans de conscience et les voies de contact avec le plus subtil et le plus transformateur : le supramental. « L’homme est un être de transition » écrivait déjà Aurobindo au début du siècle passé. C’est ce chemin qui conduit vers « l’homme après l’homme » qu’explora la sage de Pondichéry.

Le titre du livre est on ne peut mieux choisi, c’est effectivement d’une conscience qui s’aventure dans l’exploration des autres mondes qu’il s’agit, sans substances chimiques ni stimuli ascétiques, mais par la pure ouverture de soi à l’Immense. En ces époques où la mécanique quantique faisait ses premiers pas sur la scène du monde, Aurobindo expérimentait déjà la dimension holographique et unifiée du Réel :

« Pour le sens supramental, rien n’est vraiment « fini », séparé ; fondamentalement, c’est le sentiment que tout est en chaque chose et que chaque chose est en tout ; il n’y a plus de mur de limitation ; c’est un sens océanique et subtil où chaque connaissance sensorielle particulière, chaque sensation est comme une vague ou un mouvement, ou un poudroiement, ou une goutte qui, pourtant, est une concentration de l’océan tout entier et inséparable de l’océan… C’est comme si l’œil du poète ou de l’artiste avait remplacé la vision banale ordinaire, qui ne voit rien – mais un œil singulièrement spiritualisé et glorifié – comme si, vraiment, c’était la vision du Poète divin suprême à laquelle nous participons et qu’il nous était donné la pleine vue de Sa vérité et de Ses intentions dans Sa figuration de l’univers. »

  • Broché: 396 pages
  • Editeur : Buchet Chastel; Édition : revue et corrigée, 3e (14 mai 2003)
  • Collection : Essais et documents
  • Prix : 25,35 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Sri Aurobindo ou l'Aventure de la conscience

0

Le mental des cellules

Dans cet ouvrage, Satprem décrit en détail et progressivement le processus de supramentalisation du corps par lequel Mère, à Auroville, est passée. Car, pour reprende l'expression de l'auteur, "l'évolution se fait dans le corps", et la vie biologique le sait bien ! Les hauteurs métaphysiques doivent donc descendre dans les cellules pour accomplir l'évolution de l'homme, car celui-ci est à peine sorti du monde animal, les événements du monde le rappelle hélas sans cesse, et la technologie n'y change rien, ou plutôt si : elle met à la disposition des instincts humains des puissances redoutables.

Les expériences dans leurs laboratoires intérieurs, vécues par Sri Aurobindo puis Mère, et fidèlement rapportées par Satprem dans ce livre ainsi que dans les vingt volumes de l'Agenda, nous paraissent comme un point de lumière vers le futur de l'homme et sa transformation biologique par une intégration profonde des énergies spirituelles. Mère décrit ainsi sa première rencontre physique avec le supramental :

« j’ai eu une expérience unique. La lumière supramentale est entrée dans mon corps directement, sans passer par les consciences intérieures ou supérieures. C’était la première fois. C’est entré par les pieds. (…) une couleur rouge et or, merveilleuse, chaude, intense. Et ça montait, ça montait. Et à mesure que ça montait la fièvre montait aussi parce que le corps n’était pas habitué à cette intensité. Quand toute cette lumière est venue dans la tête, j’ai cru que j’allais éclater et qu’il fallait arrêter l’expérience. Alors, très clairement, j’ai reçu l’indication de faire descendre le calme, la paix, élargir toute cette conscience corporelle, toutes ces cellules, pour qu’elles puissent contenir la lumière supramenale. Et tout à coup, il y eut une seconde d’évanouissement. Je me suis retrouvée dans un autre monde… »

  • Broché: 195 pages
  • Editeur : ROBERT LAFFONT (25 mars 2003)
  • Collection : Aider la vie
  • Prix : 20 €

Pour commander vous allez être redirigé vers Amazon : Le mental des cellules

0