Jamais la condition des animaux n’a été si misérable


Pour Corine Pelluchon, professeure de philosophie, les oies gavées et les animaux élevés pour leur fourrure pâtissent d'un triste sort dont le capitalisme est responsable. Mais le consommateur n'est pas innocent non plus. Lire la suite…

0
Soumettez votre commentaire
Envoyer
     
Annuler

Soumettre un commentaire

Voir les commentaires : 0