Le Parchemin Magnifique, opuscule 12 : Le Cou

Le cou ! Trait d’union entre le ciel et la terre, entre la tête et le tronc, il précise les conditions du dialogue entre le monde métaphysique et la vie ordinaire. Trachée, larynx, thyroïde, cervicales, pomme d’Adam et os hyoïde sont autant d’étapes symboliques qui proposent à la personne de contacter la puissance de Vie qui la conduira vers sa quatrième naissance, vers le « sur-homme » nietzschéen si mal compris et qui, à juste titre, effraie tant. Les organes du cou parlent encore de la culpabilité et de la traversée de l’ombre car le cou, si gracile, est coupable. Mais aussi du lâcher-prise pour s’installer dans le grand silence, là ou la perception directe des essences et de leurs rythmes devient possible. Dans l’involution le cou est l’espace biologique de la chute, remarquablement mise en scène avec la pomme d’Adam ; dans l’évolution il propose la réunion des essences de l’anima et de l’animus, mise en lumière avec une autre pomme, grecque celle-là, offerte par Gaïa pour honorer le mariage de Zeus et d’Héra. La pomme de discorde est aussi le fruit de la concorde. Quant à la thyroïde dite « en forme de porte », elle n’a jamais aussi bien porté son nom. Située à la base du cou elle ouvre le chemin vivifiant d’un ciel. Dans le cas contraire elle prend en charge les non-dits de son reflet dans le bassin, le système génital, la source de la vie ordinaire.

Vignette cou

Sept voies de service s’offrent alors, imagées par les vertèbres cervicales situées derrière le col, du côté de l’Esprit. La langue des oiseaux entend « sert vie c al » pour « cervicale ». « Savoir (c/sait) servir (sert) la vie (vie) de dieu (Al) ». Quels chemins pour cela ? Nous verrons qu’il en existe sept, autant que de planètes en astrologie traditionnelle, autant que de cygnes attelés au char d’Apollon, le dieu du cœur. Le sept décrit le nombre de plans de conscience-énergie qui organisent notre réalité et les cervicales les voies de service reliées à chacune d’elle. Jusqu’à présent elles n’étaient pas clairement différenciées. Le cou les sépare, les ordonne et les coordonne.

Commander (kindl) : Le Parchemin Magnifique, opusculle XII : Le Cou: Une exploration du symbolisme du corps humain

Pour accéder aux autres ebook sur le symbolisme du corps :

Opuscule 1 : La Méthode

 Opuscule 2 : Le Pied

Opuscule 3 : Cheville, tibia et péroné

Opuscule 4 : Les Genoux

Opuscule 5 : Les Cuisses

 Opuscule 6 : Les hanches

Opuscule 7 : bassin, système génital et système excrétoire

Opuscule 8 : les viscères de la cavité abdominale 

Opuscule 9 : diaphragme, thorax et poumons

Opuscule 10 : le cœur et le sang

Opuscule 11 : épaules, bras et mains

One Response to “Le Parchemin Magnifique, opuscule 12 : Le Cou”

  1. Line dit :

    Je reste bouleversée par ce XII fascicule sur le cou et sa symbolique. Fascinante cette exploration.

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie