Le code secret des jours de la semaine (Vénus) : vendredi, la voie du poète

Vendredi et samedi dessinent  le troisième couple de jours. Ils questionnent le sens du mot cosmos, qui signe la beauté comme dans « cosmétique » et l’ordre rigoureux comme dans « cosmologie ». Les jours de Vénus et de Saturne évoquent l’élaboration d’un jardin de beauté et d’ordre, ce reflet  du cosmos.

L’art de la diplomatie dans laquelle Vénus est devenue une experte suppose d’avoir le courage d’accomplir ses aventures. C’est-à-dire d’exprimer publiquement ses valeurs (le filet magique d’Héphaïstos, son mari) ; un mélange équilibré d’obsession et d’accueil (Pygmalion) ; la conscience puis l’acceptation de la peur panique qui surgit face à l’autre, pour mieux s’abandonner à la bonté de l’univers (les Amazones) ; un contact permanent avec son vrai désir et ses valeurs (le jugement de Pâris) et enfin une passion libérée des adhésions partisanes, infiniment réactive aux besoins de l’instant (l’amour et la mort d’Adonis).

 Couv.Vendredi vignette

Aphrodite est toujours amoureuse de son contraire : de la violence avec Mars, de la laideur avec Héphaïstos, de la folie des sens avec Dionysos et de la chasse avec Adonis, son préféré. Ses trois enfants ne sont-ils pas Éros (le désir), Antéros (la haine) et Harmonie ? L’éternelle mission d’Aphrodite consiste donc à harmoniser les opposés. Agissant ainsi, elle réduit les risques de violence et crée de l’harmonie. La volonté de paix que Vénus porte dans son cœur ne s’accomplit que si les contraires ont le courage de se rencontrer. Et quoi d’autre que l’amour pour susciter les plus improbables rencontres et réunir les opposés ?

Commander : Le code secret des jours de la semaine (V) : Vendredi, la voie du Poète

4 Responses to “Le code secret des jours de la semaine (Vénus) : vendredi, la voie du poète”

  1. Joelle dit :

    merci pour cet ouverture du Coeur et de l’Esprit et la vibration qui en émane !
    Encore ; encore !

  2. lili dit :

    Vive la poésie! La poésie ajoute quelque chose…Devant le peu qu’on peut réaliser, en rapport avec l’immensité de nos désirs, il y a la poésie pour nous consoler. Pas le paradis, on doit sacrément s’y ennuyer, mais la poésie, merci, merci vendredi!!!

  3. MOnica dit :

    Merci Luc, de développer le sens jusque dans cet endroit inattendu qui me connecte à ma joie. Le mystère sans se révéler complètement, devient palpable, et rend le monde si excitant…:)

  4. Michèle Mac Henin Murzilli dit :

    Une grande reconnaissance à ceux, celles (mes déesses, sans doute), qui adhèrent à la science et la connaissance de Luc (hou ! on aimerait bien le connaître). La poésie, la prose, j’en écris depuis quarante ans. Mais la vie et ses multiples pièges et douleurs, empêchent de pouvoir tout publier. Un seul livre de moi-même, avec Betty qui m’a bien manipulée, « LA TETE DANS LE SECRET DES ETOILES » chez Edilivre. Si vous pouviez m’aider à en vendre davantage. Peu d’écoute… peu de lecteurs… pour tant c’est une belle aventure, mi-cosmique, mi-personnelle. Mais comprenne, qui le peut !
    Que la joie, qui est un rayon solaire, puisse fasciner ceux qui se comportent mal et font du mal !
    Je vous embrasse
    (je viens d’avoir 73 ans) et ça va très vite, à mon âge, surtout avec la Lune en naissance.

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie