Le jeu des perles de verre

C’est sans doute l’un des principaux romans initiatiques du XXe siècle. Douze années ont été nécessaires à Hesse pour écrire ce chef d’œuvre qui lui a valu le prix Nobel de littérature en 1946. Tout au long des années de guerre, Hesse incarna la résistance de l’esprit contre les puissances de la barbarie, le national socialisme d’Hitler.

Ce livre nous nourrit l’esprit. L’auteur nous transporte dans un monde imaginaire, tantôt beau, où une école de pensée semble avoir atteint le sommet, tantôt sombre, lorsqu’on se penche plus sur cette même école et que l’on découvre les travers qu’elle a pu créer sans même le vouloir.

51InkDV30qL._

C’est ainsi que l’on voyage avec le héros de ce roman, allant de la cité même à des contrées plus ou moins éloignées, ces voyages étant plus spirituels les uns que les autres. On assiste à la fulgurante ascension de Joseph Vallet au poste de Maître du Jeu, grâce à la sagesse acquise grâce à ses nombreux voyages et ses nombreuses rencontres.

On découvre la richesse qu’apporte l’idée de mélanger les discplines, de ne pas cloisonner la réflexion, mais au contraire de s’intéresser à de nombreux domaines aussi différents les uns des autres, mais qui permettent en réalité d’ouvrir son esprit à bon nombre de conceptions différentes.

Le lecteur qui a la chance d’être touché par la profondeur de ce récit en ressort métamorphosé. La fin du chapitre « En fonctions » est particulièrement révélatrice.

Un ouvrage remarquable proposé par Albin Virdis

Commander : Le Jeu des perles de verre

 

 

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie