La force du symbolique

Longtemps je me suis interrogé sur ce paradoxe de notre modernité : la connaissance scientifique est déterministe alors que nous vivons dans un monde où la liberté est sans doute notre plus belle conquête. Et puis cet autre paradoxe non moins troublant : la science ne traite pas de la question du sens pourtant nos actions, nos désirs et nos pensées sont motivées, c’est-à-dire propulsées par une signification. Dans La force du symbolique nous montrons qu’il existe d’autres voies de  connaissance du réel, cet insondable mystère, qui font appel à la dimension symbolique et à l’expérience intérieure, de manière à ce que « co-naissance » renoue avec sa source étymologique de « naître avec ».

41FT5E80EDL._SL500_

Ce qui fit l’efficacité de l’approche scientifique, c’est l’existence d’une méthodologie rigoureuse et d’outils conceptuels capables de lui donner une forme facilement utilisable. Depuis quelques petites décennies les limites de cette forme de pensée se font cruellement sentir : évacuation de la question du sens, objectivation du réel, parcellisation des savoirs et des compétences, incompréhension croissante des acteurs entre eux, ne serait-ce qu’en raison de la spécialisation du vocabulaire utilisé.

De notre point de vue penser globalement suppose de combiner au moins quatre modes de réflexion  en utilisant des outils conceptuels distincts. Ce sont : la pensée analytique, la pensée systémique, la pensée symbolique et la pensée analogique

Chacune a sa logique et son champ de cohérence tout en apportant au penseur des informations spécifiques. Nous montrons les limites et les complémentarités de ces quatre voies de connaissance tant d’un point de vue théorique que par l’exemple.

Commander : La force du Symbolique

Présentation en vidéo

Documents liés :

La voie symbolique

De « la Méthode » vers « la Mythode » ?

Symbole et modernité

 

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie