La croissance est-elle « économique » ?

Aucun organisme biologique existant ne doit sa pérennité à une croissance infinie ! C’est mathématiquement, économiquement et biologiquement inconcevable . Néanmoins les politiques, les économistes et les théologiens actuels continuent à en rêver. Plus de consommateurs, plus de consommation et plus de conversions sous-tendent les conflits contemporains. Ces jeux, si nous voulons survivre, devront s’effacer devant une relation nouvelle au monde et une « croissance » en qualité plutôt qu’en quantité. Ce qui nous conduit à penser qu’un monde fondé sur les idéaux du ventre ne peut survivre que s’il intègre les valeurs du cœur. La conscience collective sera obligée de « s’élever » vers une société de compassion. Ces ruptures de schéma au sein de la mentalité collective ne surgissent que lorsque les temps y sont propices. Nous avons montré ailleurs  que ces rythmes de transformations suivaient probablement un cycle de 623 ans, le dernier ayant commencé récemment, entre 1988 et 1993

Cette vidéo publiée par TED en expose les raisons mathématiques en comparant la croissance des organismes vivants et celle des villes :

.http://www.ted.com/talks/geoffrey_west_the_surprising_math_of_cities_and_corporations.html?utm_source=email&source=email&utm_medium=social&utm_campaign=ios-share

Document lié : 

L’entreprise icarienne

 

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie