La grande déesse

Cet ouvrage d’une grande richesse iconographique recense puis explore les signes et les dessins que nous a laissé la civilisation du Néolithique (entre –7000 et –3500 environ) qui s’étendait alors sur toute l’Europe. L’auteure, ethnologue, en décrypte les symboles et dévoile les différentes facettes de la Grande Déesse, avant que les traditions monothéistes patriarcales ne recouvrent ses dons et ses multiples visages. C’est le seul livre que nous avons trouvé qui décrit les formes symboliques de la Déesse – Oiseau, Serpent, Cerf… – et son langage – spirale, méandre, vulve…- à partir des traces historiques et, bien sûr, sans tomber dans des interprétations psychologisantes sur l’éternel féminin. C’est une source remarquable d’informations et de matières premières pour une réflexion sur les représentations du monde des peuples qui ont précédé l’univers Indo-européen devenu notre quotidien.

langue déesse

Sur l’organisation des mégalithes on pourra aussi se référer aux travaux d’Howard Crowhurst qui montre comment, grâce à la géométrie et aux nombres, nos ancêtres établirent des liens architecturaux entre le ciel et la terre, et à quel point cette civilisation du Néolithique formait une unité puisqu’il existe des rapports géométriques précis entre les alignements de Carnac et d’autres en Europe. Il montre également pourquoi le système métrique, fondé sur la circonférence terrestre, existait déjà à cette époque.

Commander : Le langage de la déesse

 

Ecrire un commentaire

Propulsé par WordPress · Design par Theme Junkie